Découverte,  Festivités

Les 30 ans de la chute du mur

Très médiatisé en France (j’ai de nouveau regardé les chaînes françaises pour l’occasion), le trentième anniversaire de la chute du mur de Berlin s’est fait plus discret en Allemagne, même s’il a été (et l’est encore) largement célébré.

Petite remise en contexte (si les vingtaines de documentaires à la télévision n’ont pas suffi)

Le mur de Berlin a été construit à l’initiative de l’URSS la nuit du 12 au 13 août 1961 pour séparer la RDA de la RFA. Ce mur est resté là jusqu’à la nuit du 9 novembre 1989 : dans la soirée, le porte-parole du SED (Sozialistische Einheitspartei Deutschlands – Parti socialiste unifié d’Allemagne) Günter Schabowski est en conférence de presse et annonce aux journalistes que les voyages vers l’étranger ne sont plus conditionnés à des motifs particuliers (famille, travail…). Il faut savoir qu’à ce moment-là, beaucoup d’Allemands de l’Est avaient déjà quittés la RDA par le biais de la Hongrie, qui avait ouvert sa frontière avec l’Autriche durant l’été de la même année. Suite aux déclarations de Schabowski, des milliers de berlinois de l’Est se ruent vers les checkpoints et demandent à passer de l’autre côté. Les autorités sur place finissent par les laisser faire en apprenant l’annonce de Schabowski, alors même qu’ils n’avaient reçu aucun ordre officiel de le faire. Le mur est ainsi tombé.

La réunification allemande s’est achevée un an plus tard, le 3 octobre 1990 (jour de l’unité allemande). Cependant, trente ans après la chute du mur, des inégalités très fortes persistent entre l’Est et l’Ouest de l’Allemagne : dans les territoires de la ex-RDA, les fonctionnaires sont par exemple payés 15 % de moins que ceux de l’Ouest (chiffres de Franceinfo) et 57 % des allemands de l’Est ont l’impression d’être des citoyens de seconde zone (chiffres du Taggespiel). C’est pour cette raison que la promotion de l’anniversaire de la chute du mur s’est faite bien plus discrète en Allemagne : le but était d’éviter d’attiser les tensions sur ce sujet.

Concrètement, qu’est-ce qui a été organisé pour l’occasion ?

Comme d’habitude, l’incommensurable offre culturelle de Berlin était au rendez-vous. La semaine du 4 au 10 novembre a été ponctuée par des illuminations dans des lieux symboliques comme à Alexanderplatz, à l’East Side Gallery et bien sûr à la Brandenburger Tor. Cette dernière était au cœur des festivités du 9 novembre puisqu’un concert y a été organisé dans la soirée et que les femmes et hommes politiques allemands y ont prononcé plusieurs discours. J’y suis allée mais j’étais malheureusement trop loin pour apprécier le spectacle (il y avait une foule énorme, avec notamment beaucoup trop de français) et je suis donc allée me balader dans le reste de la ville avec des amis. J’ai également visité l’exposition gratuite sur l’est de Berlin à l’Ephraim-Palast, qui se terminait cette même semaine. D’autres expositions et événements commémorant la chute du mur ont lieu jusqu’à la fin décembre. Je vous laisse apprécier tout ça en photos et vidéo :

Installation artistique “Visions in Motion” derrière la Brandenburger Tor dans le Tiergarten

Pour terminer, je me suis dit qu’il serait intéressant de vous partager mes découvertes musicales (qui se font notamment grâce à mon génialissime professeur d’allemand). Voici donc une chanson drôle (quand on comprend les paroles) sur le métro berlinois : Jede Ratte der U8 par Von Wegen Lisbeth.

One Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.